Temple of Heryshaf

Imaginé dans le cadre du 24h contest de septembre 2014, le Temple d’Heryshaf est un tout petit jeu solo. Caroline Berg, son auteur, est habituée des concours de boardgamegeek. Elle est aussi habituée à les remporter (Everything except air, idunn’s apple), bien souvent dans la catégorie du meilleur thème.

Le Temple d’Heryshaf est composé de 36 cartes recto verso et d’un pion de joueur totalement inutile (bien que fort joli). La contrainte du concours était de caser un ou des moutons dans le jeu. L’auteur opta pour un pion en forme de mouton égyptien mais le jeu est tellement rapide que prendre le temps de visualiser ses déplacements à l’aide du marqueur joueur ne représente au final qu’un désagrément. En un instant disparait ainsi son palliatif lui permettant de ne pas faire de hors sujet…

Pensez à tout prix à la façon dont vous allez vous saisir des cartes tout au long de la partie. Les épaissir, en faire des simili-tuiles, rajouter une texture ou des bords faciles à manipuler sont une absolue nécessité sous peine de voir la pyramide se déliter sous l’action de nos doigts et de notre frustration.

Le jeu se joue officiellement entre 10 et 15 minutes. Comptez en réalité plutôt une ou deux minutes par partie, voir moins si vous êtes malchanceux, et envisagez de les enchainer pour gonfler un peu votre temps de vie ludique.Le but du jeu est d’arriver à atteindre la dernière salle du temple. Le chemin est malencontreusement parsemé d’embuches que nous détaillerons vaguement plus bas et les salles ne sont parfois pas si accessibles que ça.

fotor_(52)
Une pyramide qui ne me laisse pas entrer, avec un grand nombre de tunnels qui débouchent sur des murs et même une salle sans première porte.

Disposez sans en prendre connaissance vos cartes faces cachées en pyramide, en partant de la salle du temple seule au dernier étage pour arriver progressivement à une rangée de 5 cartes qui serviront de base. Choisissez votre carte de départ dans le premier étage (le plus bas). Retournez la. Elle révèle une pièce qui dispose de deux sorties, vous permettant de progresser potentiellement vers deux cartes du niveau supérieur. Choisissez l’une de ces deux cartes et retournez la. Progressez ainsi jusqu’au sommet du temple.

Si la plupart des pièces sont vides et anodines, certaines sont remplies d’eau et vous noieront. D’autres seront des culs-de-sac et vous obligeront à faire demi-tour. Toutefois, vous trouverez dans certaines salles des objets utiles. Un bateau vous permettra de survivre au piège de l’eau une unique fois tandis que le papyrus vous donnera la possibilité de faire pivoter une pièce et que l’œil d’Horus  vous octroiera le pouvoir  d’en retourner une autre face visible, pas forcément adjacente.

fotor_(54)
Sauvé une fois de la noyade, la récidive m’aura été fatale. Je n’atteindrai pas la salle du temple aujourd’hui.

Le temple d’Heryshaf est un no brainer agréable. Sans une once de stratégie, le jeu repose exclusivement sur une chance nécessaire et insolente. Si vous en êtes nanti, rien ne viendra barrer votre route. Parfois même tellement rien que le chemin sera aussi dénué d’intérêt que celui qui vous amène à la boulangerie. Si vous êtes cocu, le chemin sera bardé d’objets utiles que vous n’aurez jamais à utiliser. Enfin, si vous êtes un fieffé poissard, vous n’arriverez jamais au sommet, quoi que vous fassiez. La seul façon d’influer sur votre partie serait de supplier des dieux habitués à l’ingérence chronique (les grecs par exemple).

La mise en place du temple d’Heryshaf et donc, de fait, son ambiance sont agréables. Le principe aussi est séduisant. C’est la pointe d’Indiana Jones enfouie au plus profond de nous qui ne manque jamais une occasion de se manifester. Le jeu ne réveille toutefois pas un seul neurone.  Le temple d’Heryshaf est un pile ou face amélioré, un poil plus ludique, un poil plus long et renouvelable, un nouvel affrontement entre le joueur et son inéluctable destin. C’est une quasi-constante des jeux de Caroline Berg, qui initient souvent plus un voyage qu’un jeu à proprement parler.

Vous pouvez télécharger the Temple of Heryshaf en anglais par ici.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s