Dig Down Dwarf

Depuis son financement participatif en 2013, Dig down dwarf est un jeu étonnamment très présent sur la toile. De nombreux tests, de nombreuses critiques et de nombreux avis sont dispatchés sur internet et divisent l’opinion. La plupart des griefs exprimés ayant trait à la maigre qualité des composants du jeu kickstarté, peut-être que les print and players, évitant ces turpitudes matérielles pour les remplacer par d’autres, n’y trouveront que du bon ?

Pour jouer à Dig down dwarf, il vous faut:

  • 4 dés (rouge, bleu, violet, vert)
  • 37 gemmes (1 transparente, 4 vertes, 8 bleues, 14 violettes, et 10 marrons)
  •  8 cartes (qu’il vaut mieux épaissir ou cartonner)
  • 1 petit sac destiné à la pioche
  • une règle du jeu surdimensionnée

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro

Le dé violet peut sans trop de peine être remplacé par un dé noir, plus facile à trouver. Les gemmes sont disponibles dans le fichier pnp mais les « billes plates » très prisées dans les années 2000 feront d’excellents substituts à de réelles pierres précieuses. N’envisagez pas de coller les aides de jeu derrière votre carte de personnage car il vous faudra avoir un œil sur les deux en permanence (d’autant que votre carte de personnage pivotera sans cesse).

Dig down dwarf fonctionne de la sorte: Votre objectif est de ramasser un maximum de gemmes, en vous concentrant si possible sur les plus rentables. En effet, chaque gemme vaut un nombre de point de victoire spécifique.  L’unique diamant vaut 12 point,  chacun des huit saphir vaut 4 point tandis que les maudites cursite valent -1 point, par exemple. Comme annoncé dans la liste de composants, le nombre de gemmes de chaque sorte est inégal. Il faudra donc sauter sur les plus rares et précieuses.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(1)
richesse !

Le joueur dont le tour est venu pioche à l’aveugle deux gemmes qu’il pose au centre de la table, avec toutes celles qui n’ont pas encore été gagné.

Pour récupérer un groupe de gemme présent sur la table, il faut obtenir une combinaison spécifique sur les 4 dés. Lorsqu’on roule le résultat voulu, on rafle toutes les gemmes de la famille en question. Si vous convoitez le diamant, il faudra obtenir quatre 1. Pour réclamer les émeraudes, il faut tirer deux paires des quatre dés. Les saphirs sont gagnés en faisant une suite (1,2,3,4 ou 3,4,5,6 ou 2,3,4,5) tandis que les améthystes se débloquent grâce à un brelan (trois résultats identiques). Les cursites si craintes se récupèrent, souvent par mégarde, à la suite d’une malheureuse paire simple.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(5)

Les joueurs disposent de trois lancés de dés maximum pour obtenir le résultat escompté. Un 6 peut toujours être relancé, même passé cette limite (ça n’est toutefois pas une obligation). Un 1 à l’inverse, ne peut jamais être relancé naturellement. Jamais jamais. Si un 1 sort à votre premier lancer, il faut faire avec.

Le personnage que vous jouez, votre nain, celui sur la petite carte qui se posera devant vous, est caractérisé par une couleur. Obtenir lors de votre tour un 6 de cette couleur activera puis débloquera une nouvelle action spéciale.

fotor_(19)

  • Vous débutez le jeu avec le Wild qui vous permet, lorsque vous tirez le fameux 6, de le transformer en n’importe quelle valeur de votre choix.
  • Draw vous permet de piocher une gemme dans le sac à la fin de votre tour (et de la garder pour vous).
  • Swap vous octroie le pouvoir d’interchanger l’une de vos gemmes avec une autre d’un opposant de votre choix. Vous ne pouvez subtiliser le diamant de cette façon selon les règles officielles.
  • Raid enfin vous donne le droit de chouraver une gemme de votre choix présente au milieu de la tablée.

Chaque nain dispose des mêmes types d’action. Lorsqu’un pouvoir est débloqué, tous les précédents restent accessibles. Une action spéciale ne peut être utilisée qu’au moment précis ou vous obtenez un 6 de votre couleur. Dans les faits, une fois le 6 tiré, vous faites pivoter votre carte de nain jusqu’au prochain pouvoir puis vous choisissez lequel utiliser parmi ceux déjà débloqués.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(6)
Au prochain 6 vert, Bombarnok pourra choisir d’activer Wild ou Draw tandis qu’il se retrouvera tête en bas en débloquant Swap.

Les gemmes aussi disposent de pouvoirs. Pour utiliser le pouvoir d’une gemme en votre possession toutefois, il faut la défausser définitivement ce qui impactera votre total de PV. Dépenser un diamant vous permettra de prendre possession, sans qu’aucun lancé de dé ne soit nécessaire, d’une famille de gemme présente au centre de la table. Une émeraude vous laissera changer la face d’un de vos dés à votre convenance.  Un saphir permet de relancer jusqu’à 4 dés à la fois (mais une seule fois par gemme dépensée). Une améthyste permet de relancer un seul dé tandis que les cursites ne disposent d’aucun pouvoir.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(7)

Il est d’ailleurs dit des cursites que ces pierres puantes seraient en fait des déjections de dragon fossilisées amenant le mauvais œil. Méfiez vous.  Toutefois, un peu de persévérance dans la collecte de ces déchets peut se révéler gratifiant. En effet, chacune de ses pierres vous fera bien perdre 1 point de victoire à moins que vous réussissiez à en miner suffisamment. Ce malus se transformera alors en bonus (+1PV par unité au lieu de -1) et ces pierres dont personne ne voulait pourront faire pencher la balance en votre faveur.  A 4 joueurs, il faut obtenir 8 cursites sur les 10. A 3 joueurs, 9 et à 2 joueurs, il faut absolument toutes les récupérer.

Le jeu se conclu lorsque la dernière gemme est tiré du sac. Un dernier tour de table est alors effectué. Toutes les gemmes restant dans le pot commun à l’issu de ce dernier baroud seront perdues. Lors du décompte des points qui s’en suit, les joueurs ayant constitué certaines combinaisons de gemmes se verront gratifiés de 5 points supplémentaires. La combinaison à obtenir est inscrite sur votre carte nain et s’avère différente pour chaque personnage.

Dig down dwarf est un gros jeu d’apéro et de vacances à privilégier pour un public de joueurs légers (ou légèrement alcoolisés). Bien entendu, ce jeu se trimballe son lot de problèmes mais tous peuvent être écartés le moment d’une partie amicale ou mieux, familiale de temps à autres. Facile à transporter, agréable à manipuler, extrêmement simple à expliquer, Dig down dwarf est, dans l’ensemble, un jeu efficace et accessible qui se propose aisément.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(9)

Les divers pouvoirs équilibrent le jeu, pondèrent le hasard et créent d’innombrables retournements de situations mais ne suffisent pas pour plusieurs raisons: le hasard très présent permet de vivre des parties haletantes ou les joueurs enchainent les coups incroyables et ou rien n’est jamais gagné mais à l’inverse, une bonne dose de malchance régulière rendra les parties tristement plates et si certaines parties peuvent en effet être gagné à la dernière minute, se sentir à la traine tout au long du jeu n’est jamais très agréable.

Les gemmes possèdent des pouvoirs puissants mais représentent un investissement bien trop lourd. Inutile d’envisager dépenser un diamant à 12 points pour  récupérer 4 gemmes de valeur totale moindre.  La plupart du temps, vous perdrez 4 points pour espérer en récupérer 8. Vous semblerez alors doubler péniblement la mise mais il n’en est rien. Vous réduisez votre marge de progression tandis que les joueurs économes continuent d’engranger sans pertes.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(4)

Parce qu’en effet, obtenir une combinaison spécifique avec trois lancés et des pouvoirs aléatoires n’est pas très dur et repartir à vide est relativement rare. Se révèle alors une autre faiblesse du jeu: aucun de vos gains ne sera impressionnant. Le jeu se joue à coup de deux ou trois gemmes. La partie commune centrale se vidant vite, vous allez avoir l’impression de grappiller plutôt que de rafler. Le jeu semble voulu ainsi mais manque de grandiose  à cause de ça.

Parmi les détails inconvenants, le manque de rappel concernant les pouvoirs des nains vous obligera à des réexplications constantes (surtout si vous ne jouez pas régulièrement). Certaines lenteurs peuvent survenir lorsque les joueurs non habitués n’arrivent pas à visualiser rapidement les combinaisons à faire.fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(8)

Le jeu est moins vif à 4 joueurs qu’à 2. L’ambiance peut s’avérer plus endiablée mais pour autant de profit lors de son propre tour, on attend beaucoup plus. Au final, on engrange beaucoup plus à deux et le score se partage mieux, même si il devient impossible de récupérer en fourbe les cursites par exemple.

Les cursites restent une des grosses forces de Dig down dwarf, permettant de bonnes incartades, des summum de discrétion et des piques bien senties. Car voler la dernière cursite au nez et à la barbe de celui à qui elle était nécessaire, quitte à se prendre -1 point , et le voir piteusement échouer à transformer son -8 en +9 est succulent. Ou au contraire, réussir grâce à beaucoup de ronds de jambe et ou/ au caractère timoré de ses bien aimés adversaire à obtenir un +10 surprise pourra renverser plus d’une partie et en surprendre beaucoup.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(2)

Enfin, on ne peut nier que le système de jeu est fort sympathique et reste tout bonnement efficace. 4 dés, trois lancés, un petit pouvoir bien pratique et jubilatoire de temps à autre et du profit facile. Le jeu coule de source. Les parties s’émaillent de coups d’éclats bien agréables et la lassitude ne vient que d’un enchainement de parties trop intense. Dig down dwarf ne tient qu’à vous pour être endiablé comme morne et si il ne marquera pas lesprit des gros joueurs, il pourrait quand même vous être réclamé par les autres.

Une traduction française de Dig down dwarf existe mais ne bénéficie ni de mise en forme ni de formulations très exactes.  Bien que la règle en anglais ait posé problème à de nombreux joueurs, une fois les étapes et concepts principaux bien intégrés, y naviguer à la recherche des détails est très aisé.

fotor_WP_20160827_17_33_11_Pro(3)
Le rappel de tout ce qui a trait aux gemmes

Vous pouvez télécharger Ding down dwarf directement sur le site de l’éditeur. Le lien appelé DDD pnp & rules contient tous les éléments de jeu à imprimer (tuiles nains et gemmes inclues). Le second, DDD new rules contient uniquement une remasterisation des règles. Sont ajoutées au jeu de nouvelles gemmes avec de nouveaux pouvoirs qui ne font qu’alourdir l’ensemble. De plus les gemmes en question ne sont pas présentes physiquement sur le fichier et donc ne peuvent être imprimés selon le modèle précédent.

L’extension Gems of norcia est plus intéressante. Elle rajoute un ensemble de 20 gemmes (5 exemplaires de 4 nouvelles couleurs) sans aucun pouvoir autre que celui d’offrir des PV supplémentaires en cas de combinaisons. Comme pour la V2 du jeu, l’éditeur ne propose toutefois pas ces gemmes à l’impression. Si vous avez opté pour un palliatif facile à trouver alors voici comment se joue l’extension:

les 20 nouvelles gemmes sont posés dans un sac à part près du sac d’origine. Lorsqu’un joueur échoue à récupérer les gemmes habituelles à l’issu de ses trois lancés, il pioche jusqu’à 3 gemmes spéciales (les nouvelles, donc).  À la fin de la partie, chaque joueur gagne 4PV pour chaque set de 4 gemmes spéciales de la même couleur en sa possession (4 topazes, 4 peridot…) et 4 PV pour chaque combinaison de couleur complète (1 gemme spéciale de chaque type, topaze, citrine, rodolite, péridot). Déséquilibre ou nouvelle balance ? A voir.

Dig down dwarf est épuisé à la vente pour l’instant.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Ping: Outlaw

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s