Pointy hats / Guo nian

Ils sont bien beaux, semblent convenablement peaufinés mais un détail ressort régulièrement. Un petit détail qui peut s’avérer très récriminant. Ils sont trop aléatoires ou bien donnent l’impression de l’être. Il ne faudrait toutefois pas que cela constitue une raison pour taire leur existence. Les amateurs de chaos trouvent leur plaisir dans la déconstruction, les amateurs de hasard dans le destin et les dés.


Pointy hats est un microgame de 18 cartes (règle inclue) de 2 à 4 joueurs créé à l’occasion du Microgame design contest de 2015 par Ian Kinkley instigateur lors du même concours des prometteurs Rocketships to Eos (1 à 2j) et The ring of Nibelung (2 à 4j). Tous trois ont fini dans un mouchoir de poche, aux portes du podium. Voila comment est présenté le jeu:

Pointy Hats is a trick-taking micro-game (18 cards) in which players try to outperform their rivals with great feats of wizardry. Try to perform your most powerful spell to impress your foes – winning the round and maybe the game. But be careful, playing too cautious or too reckless can cost you.

Gameplay Summary
Cards are sorted into the Trick Card stack and Trump Card stack – and then shuffled. Each player is dealt 3 Trick Cards. Reveal the top card from the Trump Card stack. The player who dealt plays first each turn. The turn then moves to the right. The player with the highest numbered card takes the trick. The next Trump Card is turned over and the round continues until all three cards have been played.

pic2438078
Pointy hats

Les joueurs ont donc 3 cartes en main, doivent en poser une et espérer que l’adversaire n’en ai plus d’une valeur supérieure pour gagner la manche. De plus, la main s’amenuise et les options disparaissent vite. Il faut faire le maximum de pli avant épuisement des cartes pour gagner la partie. Ne reste plus qu’à s’en remettre à sa bonne étoile. Dommage pour un jeu au design si poussé.

The ring of Nibelung subit le même problème. Sans aucune possibilité de savoir ce que les adversaires ont en main ni quelle action tous les joueurs vont pouvoir activer, réussir à remplir les conditions de victoires revient à avoir de la chance, tout simplement.

Seul Rocketships to Eos semble se détacher suffisamment du hasard pour proposer une partie remplie de décisions pouvant enfin mener quelque-part. Il est donc possible qu’on le revoit par içi un beau jour plus en détail.

pic2498781
Rocketships to Eos, photo par David B.

Guo nian – passing the beast est un jeu produit pour le 9 card pnp nano game contest de 2016 qui a aussi vu naitre les très bon Moogh et Bomb squad.  Guo nian est, tout comme Pointy hats, très attirant visuellement. Il se prévaut de plus d’une jouabilité maximum à 7 protagonistes.

Malheureusement, la plupart des joueurs ayant émis un retour mettent en avant l’aleatoirité totale de l’expérience. Pourquoi ?

Guo nian se joue globalement de la sorte: lors de son tour, un joueur peut choisir d’utiliser une carte qu’il a en main. il la pose ou la défausse (selon la carte) et active son effet. Ensuite, il doit lancer deux dés puis se référer à la liste de résultats. Point.

pic2840693
Les magnifiques cartes avant découpe.

Les effets des cartes sont intéressants et la plupart des interactions efficacement variées. le jeu semble dévoiler un panel d’options bénéfiques ou néfastes suffisant pour qu’il ne soit ni linéaire ni creux. Gagner des points de victoire finaux peut se faire de multiple façon. Pourtant tout repose sur deux éléments infiniment aléatoires et malheureusement très intriqués: deux dés dont les lancés déterminent votre seule action possible et une pose de carte, fatalement impacté par votre chance à la pioche. D’autant que vous ne pouvez piocher que lorsqu’un lancé vous le permet.  De   fait, le jeu ne repose réellement que sur vos coups de pot. Aucun échappatoire.


Si par le plus grand des hasards vous vous sentez tout de même tenté par ces petits jeux à la découpe simple et rapide, ou même si vous avez déjà produit ces jeux, n’hésitez pas à corroborer ce qui ne s’avère que de simples impressions ou à les infirmer haut et fort en commentaire, un aperçu sans test pouvant être fort trompeur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s