Terrible monster

Love letter et Complot (coup, en anglais) sont des jeux qui ont fait cas d’école. Très peu de matériel, des cartes aux effets marqués et interconnectés, des parties rapides, du bluff à tout va et des éliminations qui ne se font pas attendre. D’autres jeux ont bien tenté d’émuler cette formule du duel minimaliste mais sans arriver à en tirer la réelle quintessence. (On pense à toi, braverat. ) Terrible monster y arrivera-t-il ?

Produit sur kickstarter en 2016, ce micro jeu de 16 cartes et 14 jetons fut immédiatement mis à disposition des curieux dans une version qui bien que non définitive selon certaines sources, était déjà bien léchée. Character design et couleurs aux ambiances de bayou maudit donnèrent alors impérieusement envie de s’y plonger à corps perdu.

Préparez vos petites bêtes du marais car Terrible monster est un duel fulgurant. 4 jetons de vie chacun et 2 jetons de contre, une main initiale de 5 cartes et un deck restant de 6 cartes, ça va clasher relativement rapidement.

dav

À chaque tour, un joueur doit:
-piocher une carte
– jouer entre 0 et deux cartes (en appliquant leurs effets)
– s’arranger pour ne pas dépasser les 5 cartes de limite et passer la main au second joueur.

La pose d’une carte (son arrivée en jeu, pas son activation ultérieure, si délai il y a) peut être contrée en dépensant un jeton adéquat. Le joueur à l’origine de la pose peut ensuite choisir de contrer le contre! Il lui faudra pour cela dépenser deux jetons, ce qui le laissera un peu démuni pour la suite. Un contre-contre ne peut finalement pas être contré. A ce stade, il n’est donc plus possible d’empêcher l’arrivée en jeu de la carte crainte.

Avec seulement 4 points de vie et aucun moyen d’en regagner, les affrontements seront sanglants et vifs. Enfin, c’est ce qu’essaye de promettre le jeu.

Les cartes sont extrêmement variées mais assez déséquilibrées. Énormément d’options de pioche, seulement trois façons d’infliger des dégâts mais surtout aucun moyen efficace d’enrayer un combo adverse. Le jeu se veut rapide. On requiert du joueur qu’il enchaîne les cartes lui permettant de retourner pioche et défausse à la recherche des bonnes combinaisons. À l’inverse, la ténuité des jetons de contre incite à l’économie et au jeu de patience, une dépense inconsidérée desdits pions pouvant signer le glas du joueur.

dav

Voila la notion clef problématique. Le jeu dispose d’un point faible fatal: une main de 5 cartes (pour un deck de 16), permettant de stocker indéfiniment certaines cartes aux dépends de son adversaire. Puisque le jeu ne pardonne pas les erreurs, chaque joueur tentera rapidement de conserver les quelques cartes réellement impactantes (toutes les autres ne servant qu’à essayer de les obtenir) jusqu’à réussir à mettre en place un combo fatal. Il se peut donc qu’une partie de Terrible monster stagne, faute de joueur voulant se mettre en danger. Le faible nombre de combos d’attaque devrait inciter au sprint mais la difficulté de se remettre d’une action d’éclat contrée pousse à une extrême prudence. Le jeu, autant que le joueur, se retrouve coincé entre ces deux dynamiques et préfère privilégier la rétention de cartes dans l’attente de l’attaque ultime ou dans le but avoué d’empêcher son adversaire de sortir le même. À cela s’ajoute une lassitude de voir réapparaître inlassablement les même enchaînements qui n’invite pas à succession de nouvelles parties.

Terrible monster rappelle un jeu comme Amelis. Amelis est un prototype de 18 cartes proposé lors de l’excellente fournée du 18 cards micro game contest de 2014. Game design épuré et efficace mais dans lequel l’auteur échoue à déceler une stratégie problématique. Une fois celle-ci découverte par les joueurs, plus aucune partie ne vaut le coup car toutes se résument à une course à celui qui arrivera à mettre en place cette stratégie imbattable. Contrairement à Terrible monster, cette stratégie gagnante peut disparaître facilement car il suffit de changer l’effet d’une carte. C’est un peu tard mais c’est le même principe qu’un nerf. C’est plus dur à mettre en place pour terrible monster qui doit toute sa cohesion aux principes de jeu incriminés.

dav

Dans sa forme actuelle, Terrible monster est un échec du jeu d’apéro. La solution se trouve peut-être dans une apprehension plus profonde et psychologique. Terrible monster est pourtant une réédition (d’un jeu kawai japonais) ayant reçu un très bon accueil sur kickstarter. Les bonnes critiques continuent d’ailleurs de fuser, plusieurs années après sa parution, laissant à penser qu’il faille peut-être plonger plus agressivement, plus profondément dans les mécanismes du jeu pour y trouver son réel équilibre. On peine à y croire malgré l’envie constante de réessayer (le jeu est trop beau, le principe trop sympa, on abandonne pas aussi vite un objet aussi bien lustré).

Les fichiers d’origines n’étaient disponibles que durant la campagne de financement participatif. Vous pouvez toutefois toujours tenter le jeu en français grace à un reliquat de travail d’amateur encore présent sur la page du kickstarter. La traduction approximative des règles est déconseillée tandis qu’un ultime fichier du manuel persiste sur BGG.

dav

Et si les dissonances d’opinion vous empêchent d’envisager une tentative d’impression de ce jeu (qui pourtant ne vous coûtera rien et mérite tout de même un élan de curiosité, ne serait-ce que pour me prouver mon erreur)  pourquoi ne pas tenter cette magnifique resucée de Complot version Dune ? Superbe, rapide à produire et repompée d’un grand classique du bluff, voila de quoi mettre Love Letter en concurrence (même si, pour être franc, je n’apprécie pas Complot/coup non plus. Hum… Peut être aurait-ce dû être précisé en préambule).

Précisions de langage sur les cartes de Terrible monster:
Charge: Récuperez un jeton de contre. (petit pinaillage)
Métamorphosis: Interchangez Cute beast et Terrible monster n’importe ou.
Reanimation: Ressuscitez un monstre de la fausse.
Mighty magic: Choisissez un monstre et défaussez-le.
Search: Piochez deux cartes puis défaussez en deux. Vous disposez d’une action supplémentaire.

Je compte sur vous pour me réenchanter.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Ping: No table top

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s