Roadkill rivals

 Ils sont très beaux, ils sont terriblement tentants mais ils peuvent s’avérer aussi assez redondant avec ce dont je dispose déjà ou requièrent une dose d’encre un peu angoissante et il y a peu de chance que leur force d’attraction, bien que pernicieusement continuelle, les amène jusqu’à mon imprimante avant fort longtemps. Ce sont probablement de fort bon jeux et il se peut très bien que lors d’un creux ludique, ils apparaissent sur ma table mais en attendant, leur appel restera lettre morte. Ne vous y trompez pas: leurs mécanismes ne se ressemblent pas, leurs façons de jouer et leurs graphismes non plus. Je doute seulement de pouvoir les expérimenter personnellement. Par extension, il me sera difficile de leur consacrer un article entier incluant mes impressions. Pourtant ces jeux m’attirent étrangement et j’ai très envie de les présenter. En voici un second.

À l’instar de Jurassattack!, Roadkill rivals me trotte dans la tête depuis un temps certain. Pourtant, comme Jurassattack! et un grand nombre d’autres jeux, il ne devrait pas atteindre mes tablées tout de suite, ce qui ne doit surtout pas m’empêcher d’en parler.

Roadkill rivals est un jeu pour deux à six joueurs apparu sur kickstarter en 2015. Discret depuis lors, il se farde un score BGG plutôt correct, assez représentatif de l’intérêt mitigé qu’avaient portés les joueurs à la campagne. 68 cartes et rien de plus, c’est un simple petit deck à imprimer. Les illustrations proposées à l’impression ne sont pas finalisées mais le style est là, bien présent et tout aussi agréable. Les règles (1page) et les cartes (8 pages recto) sont ici.

pic2604409
Photo de MattGiraffe

Roadkill rivals semble un jeu très léger. D’aucuns le considèrent audacieux et addictif. Les instructions tenant en une simple page, on peut déjà affirmer qu’il est d’une simplicité enfantine.  Le principe du jeu est cependant un tantinet glauque (« You want to collect animals and run them over to score point« ), une fois le vernis humoristique arraché avec les dents. Les règles étant étonnamment courtes, évitons de trop les paraphraser. Une main ouverte posée sur la table, une pioche divisée en plusieurs tas connus et partagés, 4 actions, 3 types de carte, une grosse bagnole écrase un animal plus petit, les animaux comme les véhicules se combinent pour améliorer ponctuellement leur valeur, voila tout ce qu’il y a à savoir.

Pardon ? Comment scorer ? Une action permet de transférer une carte (bestiole, engin) de la pioche commune à son tableau personnel. Une autre permet d’utiliser un ou des véhicules de son tableau personnel pour écraser un ou des animaux présents sur le même tableau. Toutes les cartes impliquées dans cette action se transforment en point. Comment éviter qu’un adversaire score ? Une action permet d’utiliser un bolide à soi pour en écraser un autre adverse. De même, l’ultime action disponible permet d’utiliser un animal à soit pour bouffer un animal adverse. Ça ne bouillonne pas de stratégie mais semble au moins d’une fluidité à toute épreuve. Roadkill rivals a tout du petit jeu familial qu’on sort sans trop d’ambition. Se laissera-t-on tenter ?

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Ping: Root

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s