Spell Saga again

le

Brève mise en garde

Spell saga est un projet aussi excitant qu’il est vaste, presque trop grand pour un seul homme et son univers autant que ses règles sont initialement ésotériques. Prenez le temps de bien intégrer la structure de jeu avant de vous lancer dans les détails de règles. Spell saga est un mélange de jeu de rôle narratif et de dungeon crawler, reprenant pertinemment les caractéristiques de ces grands genres transposés en cartes mais les mélangeant dans un creuset doucereux délicat et différent. Au lieu de conquête et de développement de pouvoir, le jeu aborde des thèmes plus mélancoliques tels que la fin, l’acceptation, l’errance, la curiosité, le deuil d’un monde qui sont intimement liés à l’état d’esprit de son créateur.

cardsA

Le jeu est difficile à prendre en main mais l’auteur, conscient de ce fait, a multiplié les ressources pour nouveaux joueurs et joueuses. Il faudra toutes les compulser avec attention pour bien ressentir le jeu pour la première fois. Le quick start guide est, en l’état actuel des règles, totalement indispensable. Il forme un tutoriel bienvenu qui sera ensuite utile à chaque nouvelle partie. Une vidéo explicative sera aussi très efficace pour mieux visualiser les étranges concepts du jeu.  Surligner les informations cruciales du livret papier pourra aussi s’avérer très utile lors de votre progression. Enfin, prendre le temps de décortiquer sa première partie, quitte à la recommencer ensuite du début, pourra débloquer votre perception de l’espace de jeu. Se lancer dans Spell saga est au final assez chronophage, faute à un anglais atypique et des concepts à triturer.
Extrait de la première partie explicative:

Because Spell Saga is unique, patience will be necessary during your first game.

Le rappel incessant des règles sur les cartes est aussi nécessaire qu’infiniment sympathique de la part de l’auteur et d’une efficacité discrète mais remarquable. L’intensité du texte varie cependant pour atteindre des sommets de densité dans les decks suivants à mesure que les mécanismes s’accumulent. Si les choix lexicaux demandent à être apprivoisés, la bascule vers des parties fluides et des étapes mémorisées à jamais se fait assez rapidement, laissant joueurs et joueuses face à un processus ludique au final très clair, presque évident et suffisamment systématique pour que des automatismes se créent d’eux même.  Le jeu repose sur une constante manipulation de vos cartes, pensez à les construire de façon à ce qu’elles y résistent tout en glissant convenablement. Spell saga n’est constitué que de cartes (recto, taille standard) et de quelques pions épars. Un projet pas trop angoissant.

Exaltations diverses

La partie se construit lentement et le jeu se joue à pas de velours.
Le rythme du jeu est étrange autant qu’attirant. C’est par exemple à l’arpenteur de décider de la fin d’une partie. Choisir de ne pas conclure le deck lorsque les conditions sont pourtant réunies, passer au deck suivant ou repartir de zéro la prochaine fois… Spell saga est une partie à grande échelle constituée de sous-parties plus ou moins scindées. Son ambiance de progression est pourtant très différente de celle d’un jeu à campagne. Peut-être est-il seulement plaisant de se plonger à nouveau dans une histoire; l’histoire intensément douloureuse d’une création, l’histoire enflammée et excitante d’un projet pour la vie, l’histoire d’une aventure de fantasy au ton différent et aux résonances cristallines. Se font réellement rares les jeux qui véhiculent véritablement un univers, surtout parmi nos micro-games favoris à la mode.

a754e9f56d798afb5e116e0765ed2710_originalbis

Perturber le flux du jeu en tordant ses règles est fortement conseillé. Si la tournure d’une phrase ou le choix des termes d’une carte vous semblent permettre une combinaison étrange, inédite et pas très légale, faites vous plaisir et n’oubliez pas de l’inclure dans votre narration intime.
Car Spell Saga est une vaste histoire à reconstituer mentalement. C’est ce qui empêche, quoi que difficilement, le jeu de devenir trop mécanique. Les étapes obligatoires à enchaînement parfois très rapide, accompagnées d’un éloignement des cartes sur le plateau écharpent la thématisation à la longue. Requérir du joueur / de la joueuse une micro-concentration émotionnelle n’est pas vraiment réalisable. Il faut pourtant accepter de se laisser happer par sa poésie subtile, éloignée des canons éculés de l’onirisme fantasy ambiant, pour en profiter pleinement. Spell saga demande une certaine implication mentale autant que sentimentale.

IMG_20200825_193546-01.jpeg

En outre, il vous faudra un peu de place, les cartes ayant tendance à s’accumuler rapidement sur le plateau et à s’étaler un peu dans tous les sens en fin de partie. Le style visuel du jeu rendra ces débordements d’autant plus agréables. Certains choix visuels ont été dérivés de choix de game design ou d’indisponibilités artistiques, d’autres sont à imputer directement au chaos du developpement du jeu, toutes ces modulations visuelles nous entraînent dans un univers aux choix stylistiques parfois surprenants, souvent intelligents et, de surcroit, immersifs.

Très lourd en texte et malgré des ronces théoriques qui étouffent sa compréhensibilité , Spell saga est tout de même un jeu fluide, beau, efficace et pile ce qu’il faut de différent dans l’appréhension de son cheminement. Son auteur est très accessible et mon petit doigt me dit qu’une version française serait dans les tuyaux. Je vous conseille aussi de lancer cette petite chanson, symbole musical officiel du jeu, idéal pour se plonger doucement dans son univers comme on plonge sirupeusement dans un bon bain chaud. Le jeu est intimement lié à son laborieux développement, lisible ici. En prendre conscience démultiplie notre capacité d’empathie envers lui.  Son plus gros défaut ? Définitivement la barrière de la langue mais on peut espérer que celle-ci finisse par sauter à mesure que l’intérêt pour le jeu s’amplifie.

TL;PL
Vous en avez marre des itérations revues et des jeux qui s’arrêtent à la maigre qualification de sympathoche ? Vous en avez marre de les accumuler en attendant un jeu qui vous face vraiment ressentir quelque chose ? Pour le meilleur comme pour le pire, vous voici en face de Spell Saga et si le jeu est perfectible autant que rocailleux, il est aussi à même de vous amener autre part.

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Ping: Spell saga
  2. voidandany dit :

    Bonjour,
    Ton petit doigt peut il nous en dire plus sur la version francaise ?
    Je suis hyper attiré par la description que tu fais du jeu, mais il me semble que pour avoir une immersion totale dans le jeu il faut avoir une compréhension parfaite de l’anglais.

    Yoann

    J'aime

    1. Alecs dit :

      J’ai contacté le créateur du jeu et je travaille (lentement) sur une traduction mais ce n’est pas facile. En vérité, une fois le lien entre le terme inhabituel anglais et l’action qu’il représente fait, c’est assez fluide. C’est le travail de défrichage qui est assez laborieux car les termes utilisés par l’auteur ont parfois peu d’équivalents français. Il s’éloigne de la description mécanique des options ludiques pour rentrer directement dans des appellations un peu oniriques.

      J'aime

  3. voidandany dit :

    Merci par avance pour ce travail, je vais attendre un peu avant d’imprimer le jeu 😉
    Et de manière général un gros MERCI pour ton blog, depuis que je l’ai découvert (2-3 semaines) je reviens dessus très régulièrement, une référence du PNP Fr

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s